Actus générales

GROUPAMA Paris Val de Loire fait les comptes après les intempéries de 2016

GROUPAMA Paris Val de Loire fait les comptes après les intempéries de 2016

23 mai, 2017

0 Comments

Le montant des indemnités imputables aux sinistres météorologiques ne cesse de progresser pour l’assureur mutualiste dans l’Yonne…

Le coût des sinistres imputables aux événements météorologiques de 2016 s’est élevé à 38 millions d’euros sur le seul territoire de l’Yonne (153 millions d’euros sur l’ensemble du groupe régional). Ce chiffre a été révélé lors des récentes Rencontres départementales déclinées par l’assureur mutualiste sur notre territoire. Grâce à la pratique de la réassurance, l’établissement a ainsi pu indemniser dans les meilleurs délais les 1 100 dossiers de déclaration de sinistres, soit l’équivalent de cinq années de cotisation. A l’échelle du groupe Paris Val de Loire, ce nombre passe à 5 400 demandes instruites de manière officielle.

De gauche à droite, Jacques BLANCHOT, directeur d’établissement de l’Yonne, Philippe RENOUX, président de la Fédération départementale des Caisses locales de l’Yonne et Jean-Christophe REMAUD, directeur général adjoint de GROUPAMA Paris Val de Loire.

 

Pour autant, cela n’affecte pas les résultats de l’entreprise qui enregistre 17 millions d’euros d’excédents au terme de cette année aux multiples catastrophes naturelles. Alors que 74 % des grandes cultures céréalières sont assurées chez GROUPAMA sur la totalité des 300 000 hectares cultivables dans l’Yonne, de récents épisodes de gel sont venus perturber les indicateurs. A ce jour, 390 dossiers de réclamation suite à ces dégâts ont été déposés auprès des agences de l’assureur mutualiste dont 40 concernent les professionnels de la vigne ; le reliquat étant réservé aux grandes cultures.

Une enveloppe d’1,8 million d’euros a été provisionnée pour cette seule activité viticole tandis que la Caisse régionale a déjà bloqué 8 millions d’euros pour couvrir les dégâts du gel sur l’ensemble des quatorze départements, la Touraine ayant été particulièrement frappée par ces nuisances de la météo. D’année en année, signe des temps et de la mutation amorcée avec les changements climatiques, les enveloppes financières liées aux indemnisations des professionnels du monde agricole progressent de 6 %…Ce qui ne rassure en rien les responsables de l’assureur mutualiste.

Thierry BRET
Presse Evasion
presse.evasion@gmail.com

Comments are closed.